Communiqués 2017

octobre 2017

JPEG - 10 ko

©Rémi Sénéchal

Près de 49 000 diplômes remis par l’UQAR depuis sa création

Dans l’ordre habituel, la présidente de l’Université du Québec, Johanne Jean, la récipiendaire de la Médaille d’or, Audrey Mercier-Rémillard, le professeur Guillaume St-Onge, qui a dirigé Mme Mercier-Rémillard dans le cadre de son doctorat en océanographie, et le recteur de l’UQAR, Jean-Pierre Ouellet. Plus de 1200 personnes ont pris part, samedi dernier à l’Hôtel Rimouski, à la traditionnelle collation des grades de l’UQAR. Depuis sa création en 1969, l’Université a émis pas moins de 48 672 diplômes. Lire l’article dans l’UQAR-INFO (23 octobre 2017).



JPEG - 11 ko

©Jean-François Bouchard

Une première cohorte au DESS en océanographie appliquée est lancée

Les premiers étudiants au DESS en océanographie appliqué, Julie Dionne-Lavoie, Rachel Brien-Lavergne, Jade Brossard, Camille Wilhelmy et Gauthier Cervello, entourés du professeur Jean-Claude Brêthes (président de l’assemblée institutionnelle de l’ISMER), de la professeure Karine Lemarchand (directrice du comité de programmes d’études de cycles supérieurs en océanographie) et de la directrice de l’ISMER, Ariane Plourde. La toute première cohorte au diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en océanographie appliquée a été lancée cet automne. Unique au pays, ce programme vise à former des spécialistes en gestion des ressources naturelles, en développement durable des milieux marins et en protection des écosystèmes marins. Lire l’article dans l’UQAR-INFO (17 octobre 2017).



JPEG - 6.2 ko

©Jean-François Bouchard

Marianne Papillon et Daniel Bourgault présentent l’exposition « Trajectoires pétrolières »

La Galerie d’art Mouvement Desjardins de l’UQAR présente, du 11 au 26 octobre, l’exposition Trajectoires pétrolières de l’artiste Marianne Papillon et du professeur en océanographie Daniel Bourgault. Cette exposition fait suite à la résidence de création Projet Rioux, qui a eu lieu au Parc national du Bic à l’été 2015. L’installation multimédia qui a été créée propose une interprétation artistique de résultats scientifiques portant sur la dispersion de polluants, le trafic de navires-citernes et la pollution sonore sous-marine. Le regroupement Québec-Océan collabore à la présentation de l’exposition. Lire l’article dans l’UQAR-INFO (10 octobre 2017).



JPEG - 7.4 ko

©Karen Beaulieu

Un étudiant en océanographie participe à une mission sur l’île d’Ellesmere au Nunavut

Simon Nadeau, étudiant à la maîtrise en océanographie à l’UQAR, a récemment participé à une expédition scientifique dans le Nord canadien portant sur l’Arctique et son rôle sur le climat global. La mission se déroulait à Stuckberry Bay, tout près du 83e parallèle, sur la pointe nord de l’île d’Ellesmere au Nunavut. Cette région se situe dans un environnement particulier, puisqu’il s’agit d’une vallée où se retrouvent de 4 à 6 lacs épiglaciaires isolés de la mer depuis 6000 à 9000 ans. L’équipe était composée de Simon Nadeau, qui est dirigé par le professeur Guillaume St-Onge, et de deux autres personnes, soit le professeur Dermot Antoniades, chargé de projet au Centre d’études nordiques à l’Université Laval, ainsi que de Yohanna Klanten, étudiante à l’Université Laval. Il s’agissait de la première équipe scientifique à passer du temps au sol dans cette vallée. Lire l’article dans l’UQAR-INFO (5 octobre 2017).



septembre 2017

JPEG - 10.7 ko

©Nicolas Bradette

L’UQAR au cœur du développement durable du Nord

L’Université du Québec à Rimouski se démarque par son expertise multidisciplinaire en nordicité. Depuis 25 ans, une quarantaine de chercheuses et de chercheurs s’intéressent aux enjeux liés au développement durable du Nord. Une masse critique qui fait de l’UQAR l’une des institutions universitaires les plus dynamiques sur le plan de la recherche à l’égard des questions liées aux environnements nordiques. Lire l’article dans l’UQAR-INFO (14 septembre 2017).



août 2017

JPEG - 9.4 ko

©Nicolas Bradette

Une douzaine d’étudiants en océanographie de retour d’un séjour exploratoire aux Îles-de-la-Madeleine

Une douzaine d’étudiantes et d’étudiants à la maîtrise et au doctorat en océanographie ont récemment effectué un séjour exploratoire aux Îles-de-la-Madeleine. Ces étudiants membres du NÉMO, qui signifie Navire étudiant du module d’océanographie, ont organisé ce voyage, qui s’est déroulé du 23 au 27 juin, afin d’aller à la rencontre d’intervenants scientifiques qui travaillent sur l’archipel. Ils ont pu bonifier leurs connaissances sur la géologie des Îles-de-la-Madeleine, sur la valorisation de la biomasse marine, sur l’aquaculture et sur l’industrie de la pêche. Lire l’article dans l’UQAR-INFO (23 août 2017).



janvier 2017

JPEG - 27.3 ko

©Edouard Philippe

La Fondation canadienne de l’innovation (FCI) vient d’accorder une subvention de près de 460 000 $ à l’UQAR-ISMER permettant à la Chaire de recherche du Canada en géologie marine d’acquérir une plate-forme de carottage unique au pays et des senseurs pour l’analyse de carottes sédimentaires.. Lire la suite dans l’UQAR-INFO (19 janvier 2017).



JPEG - 47.6 ko

©Jean-Fançois Bouchard

L’Université du Québec à Rimouski accueillera, du 4 au 7 juin 2017, le 14e Symposium international sur la biogéochimie des estuaires. Cet important rendez-vous rassemblera plus de 100 chercheuses et chercheurs en sciences marines et en sciences de l’environnement provenant d’Amérique du Nord et d’Europe. Lire la suite dans l’UQAR-INFO (6 janvier 2017).



Photo : La présidente du comité organisateur du 14e Symposium international sur la biogéochimie des estuaires, madame Gwénaëlle Chaillou, entourée de la présidente de Québec-Océan, madame Gesche Winkler, et du doyen de la recherche de l’UQAR, monseiur Marc-André Villard.



JPEG - 10.2 ko

©le Soleil

Professeur à l’Université du Québec à Rimouski, Daniel Bourgault a observé la naissance d’un phénomène nommé « vagues internes » ou « sous-marines », puisqu’elles se propagent sous l’eau. Lire l’article dans le Soleil (4 janvier 2017). La découverte de messieurs Daniel Bourgault, Peter Galbraith (MPO-IML) et Cédric Chavanne publiée dans Nature Communications figure parmi les percées scientifiques de l’Année 2016 sélectionnées par le Soleil. Cette découverte est le fruit d’une collaboration UQAR-ISMER et MPO-IML.



Dernier ajout:  lundi 15 janvier 2018