L’équipe de recherche en acoustique marine de l’Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER) de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) offre deux bourses d’études à la maîtrise en océanographie dans le cadre d’un projet de modélisation des paysages acoustiques océaniques et de l’impact du bruit sur les animaux marins. En collaboration avec l’équipe de l’Institut Maurice Lamontagne (IML, Pêches et Océans Canada) porteuse de l’Atlas des paysages acoustiques océaniques, les projets de recherche porteront sur l’impact du bruit sur la qualité du milieu marin benthique et la modélisation de la détection des sons utiles par les mammifères marins et le risque de masquage par le bruit de navigation.

Les bourses, d’un montant de 16 650 $ par année, seront d’une durée de deux ans.

Au sujet de l’Atlas des paysages sonores océaniques

Le projet de l’Atlas des paysages acoustiques océaniques vise à fournir des données et un outil interactif permettant d’appréhender la problématique du bruit de trafic maritime sur les côtes Canadiennes. Les données mises à disposition de la communauté scientifique permettent de comprendre et d’étudier les impacts cumulatifs du bruit sous-marin et de caractériser l’état acoustique des habitats.

L'un des plus importants instituts de recherche universitaire en sciences de la mer au Canada, l’Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER) de l’UQAR vise à recruter deux nouvelles étudiantes ou nouveaux étudiants à la maîtrise en océanographie (acoustique marine) dans le cadre de l’Atlas des paysages acoustiques océaniques. Les bourses, d’un montant de 16 650 $ par année, seront d’une durée de deux ans. Les étudiantes ou étudiants suivront le cursus de maîtrise en océanographie de l’ISMER et intégreront pour leur projet de recherche l’équipe de recherche en acoustique marine, actuellement composée de deux professeurs, un agent de recherche et plusieurs étudiantes et étudiants à la maîtrise. Leurs projets viendront notamment compléter les travaux en cours du projet MARS (www.projet-mars.ca) sur la mesure du bruit rayonné par les navires et de l’International Research Project BeBEST (www.liabebest.org) sur l’impact des bruits anthropiques sur la faune benthique.

Les projets de recherche proposés sont les suivants :

  • Modélisation du risque d’impact du bruit de la navigation sur la faune benthique.
    À partir des niveaux sonores problématiques identifiés dans la littérature, la comparaison avec les niveaux modélisés permettra d’estimer les risques de dépassement.
  • Modélisation du gain de détection acoustique chez les cétacés et implications sur le risque de masquage des sons utiles par le bruit sous-marin anthropique.
    Application des méthodes de traitement d’antennes à 2 capteurs pour estimer le gain de détection. Mise en oeuvre dans différents scénarios de trafic maritime et étude des risques de masquages de sons utiles (ex.sifflement de béluga, signaux d’écholocalisation, vocalise A de baleine bleue).

Pour plus d’information sur l’ISMER, veuillez visiter le site web de l’Institut (https://www.ismer.ca/)

logo mobile